Réseau des Institutions Africaines de Financement des COllectivités locales

Nos ressources

Le RIAFCO met à la disposition de ses membres une bibliothèque de ressources qui visent à promouvoir l’échange de connaissances et d’expériences entre pairs et praticiens des gouvernements locaux et régionaux d’Afrique.

  • Qui paie quoi en matière de transports urbains ?

    CODATU

    L’extension urbaine et la congestion des villes génèrent partout dans le monde des  besoins  croissants  de  déplacements  urbains.  Elles  forgent  la  nécessité  de développer des réseaux de transports collectifs plus économes en énergie, moins émissifs  en  gaz  à  effet  de  serre,  accessibles  au  plus  grand  nombre  et  moins consommateurs d’espace.

    2017
  • Mobilisation des revenus des gouvernements locaux en Afrique anglophone

    CHR. Michelsen Institute - CMI

    This paper examines opportunities and constraints facing local revenue mobilization in Anglophone Africa with an emphasis on urban settings. Specific revenue instruments and their effects on economic efficiency, income distribution and accountability are discussed. In particular, political and administrative constraints facing various revenue instruments and  factors affecting citizens’ compliance behaviour are addressed. The analysis is exemplified by cases from across Anglophone Africa. A general conclusion emerging from the study is that local revenues mobilised in most local government authorities in Africa are necessary but not sufficient to develop and supply adequate services for the fast-growing population. On this basis areas for further research on local government revenue mobilisation in Africa are identified.

  • Le financement de la lutte contre le changement climatique : Un enjeu pour les pays en développement

    Agence Française Développement - AFD

    Épargne Sans Frontière - ESF

    Le Colloque d’ESF sur « Le financement de la lutte contre le changement climatique:  Un enjeu pour les pays en développement » a visé à faire le point sur l’état des lieux du financement du changement climatique, les acteurs impliqués, et les sources de financement de la lutte contre le changement climatique. Il s’est inscrit dans le cadre de la préparation de la Conférence des Nations unies sur le développement durable « Rio+20 » qui se tiendra au Brésil du 20 au 22 juin 2012 et qui doit donner un élan politique au mouvement lancé il y a vingt ans avec le Sommet de la Terre de 1992.  

  • Décentralisation et financement des collectivités locales en Afrique subsaharienne

    Épargne Sans Frontière - ESF

    Le présent rapport s’attache à proposer une série de réflexions sur ces thèmes, s’agissant particulièrement des communes urbaines intermédiaires à moyennes ainsi que des communes rurales, principalement dans des pays d’Afrique de l’Ouest francophones, qu’à décrire et analyser les processus de décentralisation. Selon quels processus et avec quels moyens – en particulier financiers – ces communes ont-elles pu et pourront-elles assurer les avancées vers les deux objectifs énoncés : d’une part, consolider l’émergence d’une démocratie locale et, d’autre part, atteindre un objectif de développement local en assurant la capacité de maîtrise d’ouvrage et de gestion du patrimoine des communes créées ?

  • Renforcement des Capacités des Acteurs de Décentralisation en Afrique de l’Ouest : Capitalisation des outils et bonnes pratiques

    GIZ

    Ce document de capitalisation conduit dans le cadre du programme d’appui à la décentralisation en Afrique de  l’Ouest par la coopération technique (GIZ) vise à collecter les expériences et à répertorier les différentes approches et points d’entrée en matière de renforcement des capacités des acteurs de la décentralisation. Les outils à identifier méritent une lecture croisée afin de permettre leur réplication et leur adaptation dans d’autres circonstances ou sur d’autres territoires.

  • Financing Sustainable Urban Development

    UNCDF

    UN-DESA

    The present publication of the Financing for Development Office at the United Nations Department of Economic and Social Affairs (UN-DESA) and the United Nations Capital Development Fund (UNCDF) is designed to promote knowledge sharing among stakeholders in urban finance and local sustainable development. Its prime objective is to support government officials in the Least Developed Countries (LDCs) at the local and national levels to strengthen their urban finance frameworks and to create an enabling environment in their constituencies. At the same time, it should provide relevant insights for donor organizations and other stakeholders that want to strengthen their engagement with local governments in LDCs.

  • Financing Urban Futures

    UNCDF

    Demographic pressures, climate change and the promise for economic opportunity are driving increased urbanization in many parts of the world.
    In 2000, 30% of Africans and 35% of Asians were city dwellers. By 2014, that proportion had increased to 40% of Africans and 47% of Asians and is expected to reach 62% and 65% by 2050 according to UN Habitat (see diagram below). Of the 2.5 billion people to be added to the urban population in the next 35 years, 90% will be in Africa and Asia.

  • Annuaire Cartographique de l'espace transfrontalier entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger

    UNCDF

    PNUD

    L’annuaire cartographique se veut un outil de facilitation de la connaissance territoriale et de vulgarisation des initiatives pilotes de coopération transfrontalière dans l’espace sahélien entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Il est destiné aux acteurs territoriaux de cet espace c’est-à-dire principalement aux collectivités territoriales, aux autorités administratives, aux acteurs économiques et aux partenaires techniques et financiers qui souhaitent appuyer les initiatives de coopération transfrontalière.

  • Local Development Decentralized Health Services (LDDHS)

    UNCDF

    The Local Development Decentralized Health Services (LDDHS) pilot project has been in operation since 2014 and has assisted the National Committee for Sub National Democratic Development - Secretariat NCDD-S and the Ministry of Health (MoH) to test out financing mechanisms that will enable the transfer of selected primary healthcare functions across Cambodia. LDDHS was specifically developed to support the transfer of primary public healthcare functions from central government to the district administrations.The assisted functions focused upon service provision entailing the following: (i) Upkeep, maintenance, and modernization of district health centers ; (ii) Improving and maintaining physical access to the health centers ; (iii) Supporting 24/7 access for public health services through effective and flexible staffing.

  • Financer l'Adaptation au Changement Climatique au Niveau Local

    UNCDF

    Cette publication s’appuie sur les résultats du premier atelier mondial sur les enseignements tirés de l’initiative du programme  LOCAL, consacré au renforcement de la résilience et à l’adaptation au changement climatique par les collectivités locales, qui s’est tenu au Cambodge en novembre 2015, ainsi que sur les dernières évolutions enregistrées à mesure que l’accélération de la mise en œuvre se poursuit dans les nouveaux pays participants.
    This publication builds on the outcomes of the first global LoCAL lessons learned workshop, Strengthening Resilience and Adaptation to Climate Change through Local Government Systems, convened in Cambodia in November 2015 as well as on more recent developments as the pace of implementation continues to accelerate in newer participating countries.

  • Finances Municipales: Manuel à l'usage des Collectivités Locales

    Banque Mondiale

    Le présent manuel s’inscrit dans un programme plus vaste, intitulé Municipal Finances — A Learning Program for Local Governments (Finances municipales : programme de formation pour les collectivités locales), que la Banque mondiale s’efforce de promouvoir. Il vient compléter une plateforme d’apprentissage en ligne proposée par la Banque et ses partenaires. Son objectif consiste à améliorer le savoir-faire des collectivités locales et à renforcer leurs capacités. Le programme se place dans la perspective de ces municipalités auxquelles il fournit des outils et instruments pratiques pour améliorer la gestion et la transparence de leurs finances.

  • Handbook on Urban Infrastructure Finance

    New Cities Foundation

    This handbook is the culmination of the Financing Urban Infrastructure Initiative launched by the New Cities Foundation (NCF) in early 2015. The primary aim of the Initiative is to address critical infrastructure financing (and funding) issues and challenges facing cities today as they undergo rapid urbanization. Through this handbook, we hope to provide a set of practical guidelines that can help cities become smarter in the urban infrastructure finance space and respond more effectively and timely to the basic infrastructure service needs of their citizens and businesses.

  • Pro-poor urban Infrastructure Investments: A guide for municipalities

    CDIA

    This publication is intended as a practical guide for mayors, local government officials, sector specialists, planners, and other decision makers involved in the programming and design of urban infrastructure projects in medium-sized cities.

  • Guidebook on Capital Investment Planning for Local Governments

    Banque Mondiale

    the Urban Development Series discusses the challenge of urbanization and what it will mean for developing countries in the decades ahead. The Series aims to explore and delve more substantively into the core issues framed by the World Bank’s 2009 Urban Strategy Systems of Cities: Harnessing Urbanization for Growth and Poverty Alleviation.
    Across the five domains of the Urban Strategy, the Series provides a focal point for publications that seek to foster a better understanding of the core elements of the city system, (ii) pro-poor policies, (iii) city economies, (iv) urban land and housing markets, sustainable urban environment, and other urban issues germane to the urban development agenda for sustainable cities and communities.

  • Explainer – How to Finance Urban Infrastructure

    C40

    City governments in Asia and around the world are struggling to finance urgently needed urban infrastructure. This Explainer helps them to understand the range of options they have to raise the resources to finance their infrastructure projects and to fund their operation and maintenance.

  • Revue Africaine Des Finances Locales

    CGLU-Afrique

    Avec ce second numéro, le Secrétariat Général de CGLU Afrique entreprend de consolider la publication de la Revue Africaines des Finances Locales.
    Les processus de décentralisation qui se généralisent dans la majorité des Etats africains se caractérisent par un niveau de décentralisation financière largement perfectible, et qui se relève comme le principal point d’achoppement des politiques de décentralisation.
    En effet, pendant que les collectivités territoriales se plaignent d’un niveau insuffisant de transferts financiers, les Etats invoquent un effort important de financement devant permettre la mise en œuvre des compétences transférées.

  • Adaptation and Mitigation: What Financing is Available for Local Government Investments in Developing Countries?

    Agence Française Développement - AFD

    This article reviews specific funding available for adaptation and mitigation investments of cities, and discusses the mismatch between needs and financing tools.
    The article makes proposals to adapt these finance tools, re-introduce local authorities in mechanisms from which they are presently excluded, and create incentives in their favor. Finally, it proposes an initiative for cities in fragile states, based on greater involvement of wealthy Northern cities and the recourse to a specific financing mechanism.

  • L’économie politique de la décentralisation dans quatre pays d’Afrique subsaharienne

    Banque Mondiale

    Agence Française Développement - AFD

    Cet article fait partie d’une série dirigée par l’Agence Française de Développement et la Banque mondiale et s’intéresse aux grands enjeux sociaux et économiques du développement en Afrique subsaharienne.
    Chaque numéro de cette série dresse l’état des lieux d’une problématique et contribue à alimenter la réflexion sur l’élaboration des politiques locales, régionales et mondiales. Décideurs, chercheurs et étudiants y trouveront les résultats des travaux de recherche les plus récents, mettant en évidence les difficultés et les opportunités de développement du continent.
    En travaillant ensemble sur cette collection, l’Agence Française de Développement et la Banque mondiale entendent renouveler les façons d’analyser et de comprendre le développement de l’Afrique subsaharienne.

  • Financing Local Infrastructure – Linking Local Governments and Financial Markets

    GIZ

    Financing Local Infrastructure – Linking Local Governments and Financial Marketsaddresses capacity  development needs from both a public finance and a financial market perspective. Its purpose is to help partners, their advisors, local governments and financial institutions to explore the ways and the means by which local infrastructure can be financed. This handbook presents a guide to a better understanding and assessment of framework conditions. It will enable more informed decisions to be made in terms of developing and supporting financing options for local services and infrastructure provision involving the local financial sector.

  • Les collectivités locales et la crise financière

    Agence Française Développement - AFD

    Cities Alliance

    La crise financière et économique née aux Etats-Unis a finalement impacté l’ensemble des collectivités urbaines du monde, tout comme les systèmes de financement des investissements. Ce secteur du financement présente aujourd’hui un paysage dévasté. Les politiques sont à refonder, les outils et les mécanismes sont à restructurer ou à réinventer. Ces difficultés prennent des proportions variables selon les ensembles régionaux, mais il apparait que le recouvrement d’après crise prendra du temps, plus spécialement peut-être dans les pays les moins développés.

  • Financing small-scale infrastructure investments

    UN-DESA

    In most developing countries a shortage of long-term, local-currency financing for small-scale infrastructure projects impedes local economic development. Inadequate fiscal transfers, little own source revenue and low creditworthiness make it difficult for local governments to fully fund projects on their own. This paper proposes the use of project finance as a means to attract financing from domestic banks and institutional investors.

  • Financer les villes d'Afrique: l'enjeu de l'investissement local

    Banque Mondiale

    Agence Française Développement - AFD

    Cet ouvrage offre un éclairage méthodologique de la problématique de l'investissement local à l'usage des décideurs et des opérationnels. En s'appuyant sur une série d'études de cas africains et sur un grand nombre d'exemples dans d'autres parties du monde, il propose des pistes concrètes pour moderniser les systèmes de financement de l'investissement, promouvoir l'implication du secteur privé, le recours à des solutions endogènes, et pour mobiliser de nouvelles sources de financement.

    2012
  • La valorisation du foncier: une voie pour financer les investissements urbains en Afrique?

    CGLU

    FMDV

    Réalisé par la Commission Finances locales et développement (CFLD) de CGLU avec l'appui du FMDV, ce travail vise à mettre l’accent sur les exemples présentés lors de la session pour mesurer les impacts des projets existants liés à la valorisation du foncier comme source de financement pour les investissements des collectivités locales. Comprenant notamment des paroles d’experts sur la question, tel que Thierry Paulais (auteur de l’ouvrage « financer les villes d’Afrique : l’enjeu de l’investissement local »), la publication analyse des études de cas développés à Casablanca, Porto Novo, Antananarivo, Durban, et Addis Abeba.

  • Infrastructure finance in developing countries—the potential of sub-sovereign bonds

    UN-DESA

    This paper sets out to explore the potential of sub-sovereign bonds in financing infrastructure in developing countries. Taking into account the historical experience of the US, it develops a supply and demand side framework for analysis of the market for sub-sovereign bonded debt in developing countries and applies this framework to Mexico, India and South Africa. Finally, it draws lessons for countries seeking to promote markets for sub-sovereign bonds. Evidence suggests that the regulatory environment, a diversified financial sector and increased capacity for debt support and management matter most for the development of the sub-sovereign bond market.

  • Livre blanc de la décentralisation financière dans l’espace UEMOA. Éléments pour le renforcement des processus

    Labo Citoyennetés

    La  problématique  centrale  du  renouvellement  des  processus  de  décentralisation  est  celle  de  la  décentralisation financière. Comment mettre plus de ressources (de l’ordre de 20 %) à la disposition des collectivités territoriales  pour la prise en charge efficace des compétences transférées afin de réaliser le développement  local ?  Comment  amener  les  États  à  transférer  plus  de  compétences  pour  associer davantage les populations à la gestion des affaires publiques et par ricochet rendre les États eux -mêmes plus  efficaces ?  Comment  constituer  une  sorte  de  task force  à  la  fois  au  niveau  national  et  au  niveau communautaire  pour  impulser  des  dynamiques  convergentes  autour  de  la  problématique  de  la  décentralisation financière ?

  • Guide méthodologique du Développement Economique Local, à l’usage des élus locaux africains

    Agence Française Développement - AFD

    Confrontées à une croissance urbaine qui va s’accélérer dans les années à venir, les villes d’Afrique doivent faire face à de nouveaux défis dont celui de l’offre d’emplois. Dans le cadre de son mandat « croissance verte et solidaire », l’Agence Française de Développement (AFD) accompagne les collectivités locales dans le renforcement de leurs dynamiques économiques locales. Les stratégies de développement économique local s’appuient sur la concentration urbaine et son impact sur l’économie du territoire pour d’une part créer de l’emploi et générer des revenus et d’autre part renforcer l’attractivité des territoires. Ce guide propose une méthodologie d’élaboration de stratégies de développement économique local. Il a vocation à accompagner les élus et techniciens des collectivités locales d’une part dans l’élaboration d’un diagnostic global de leur économie locale et d’autre part dans l’appui des filières porteuses de dynamiques économiques locales. Il apporte des méthodes, des outils et des recommandations d’aide à la priorisation d’actions de développement économique local.

  • Mexico City Declaration for Habitat - Financing Urban Development: the millenium challenge

    FMDV

    UN-Habitat

    Metropolis

    Ville de Mexico

    The Declaration was the official outcome document of the Habitat 3 Thematic Meeting on Financing Urban Development held in Mexico on 9-11 March 2016. The declaration calls for local governments to be empowered to finance urban development and recognizes that cities are “reliable partners” for investment. Eleven thematics are specially raised in the declaration : 1. Fiscal and financial decentralization, 2. Endogenous resources and land-based financing, 3. Access to banking, capital markets and innovative financial intermediation, 4. Promoting private sector investments and new alliances, 5. Financial empowerment, capacity building, transparency and accountability, 6. Metropolitan finance and intra- and inter-municipal coordination, 7. Social and solidarity economy and finance, 8. Informal economy and new patterns of consumption and production, 9. Climate and resilience finance, 10. Social production of habitat and the right to adequate housing for all, 11. Local and regional governments as world actors.

  • Déclaration d’Habitat 3 : Nouveau programme pour les villes

    UN-Habitat

    Le Nouveau Programme pour les villes fut adopté lors de la Conférence des Nations Unies sur le Logement et le Développement Urbain Durable (Habitat III) à Quito en Équateur le 20 Octobre 2016. Il a été approuvé par l'Assemblée Générale des Nations Unies le 23 Décembre 2016 lors de la soixante-huitième séance plénière de la soixante-et-onzième session. Le Nouveau Programme pour les villes offre une vision commune pour un monde meilleur et durable – un monde dans lequel les individus peuvent profiter des mêmes droits et bénéficier équitablement des opportunités offertes par la ville, un monde où la communauté internationale appréhende les systèmes urbains et leur forme physique comme des afacteurs décisifs à l'accomplissement de cette vision. Le Nouveau Programme pour les villes introduit un changement de paradigme né de l’émergence d’une science des villes. Il met un certain nombre de normes et de principes au service de la planification, de la construction, du développement, de la gestion et de l’amélioration des espaces urbains en se reposant principalement sur cinq piliers: les politiques urbaines nationales, la législation et la régulation urbaine, la planification et la conception urbaine, l’économie locale et la finance municipale, et la mise en œuvre à l’échelle locale. C’est une ressource à la disposition de tous les types de gouvernements, du national au local ; des organisations de la société civile ; du secteur privé ; des groupes constitués ; et de tous ceux qui voient les espaces urbains comme le lieu d’accomplissement de cette vision.

  • Marrakech Partnership for Global Climate Action

    UNFCCC

    Uniting for Climate Action. Further, Faster, Now. This is how we must move towards the vision of a climate-safe and sustainable future outlined in the Paris Agreement. The Marrakech Partnership for Global Climate Action supports implementation of the Paris Agreement by enabling collaboration between governments and the cities, regions, businesses and investors that must act on climate change. Our mission is to strengthen collaboration between governments and key stakeholders to immediately lower emissions and increase resilience against climate impacts. These actions will be guided by the long-term goals of the Paris Agreement and undertaken in the context of the 2030 Agenda for Sustainable Development.The Partnership will focus on immediate climate actions between now and 2020 to support the success and overachievement of the Nationally Determined Contributions, or NDCs, and National Adaptation Plans, or NAPs. The Partnership takes the Lima-Paris Action Agenda to new heights and will also look to spur new climate action in areas of untapped potential.

  • Renforcer les recettes fiscales locales pour financer le développement urbain en Afrique

    FMDV

    Cette publication vient éclairer, à travers huit études de cas sur différentes villes africaines, la place prépondérante de la fiscalité locale dans la structure des budgets locaux et l’importance d’une remise à niveau de cette dernière pour un accès plus large à d’autres sources de financements complémentaires comme l’emprunt. A partir des solutions expérimentées localement et les points de blocage fréquemment soulevés par les élus locaux ainsi que leurs équipes techniques, des ateliers de formation seront prévus courant 2015 à destination des collectivités locales et de leurs partenaires.

  • 5 Recommandations fondamentales en matière de finance locale

    CGLU

    L’adoption du Nouvel Agenda Urbain lors du sommet Habitat III à Quito fait suite à une longue série de négociations internationales durant lesquelles un consensus s’est globalement fait sur les défis économiques, sociaux et environnementaux auxquels sont confrontés les gouvernements locaux et régionaux, ainsi que sur les objectifs de développement que la communauté internationale souhaite atteindre à horizon 2030. Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), à travers sa Commission des Finances Locales pour le Développement, propose dans ce document 5 recommandations pour atteindre ces objectifs : (i) promouvoir un environnement favorable à l’action des gouvernements locaux, (ii) mobiliser la richesse endogène des villes et des territoires, (iii) canaliser l’épargne mondiale vers le niveau local, (iv) atteindre au terme de la prochaine décennie un niveau de ressources locales représentant 20% des ressources nationales, (v) créer un observatoire mondial et pluri-partenarial des finances locales.

  • L’impact des Technologies Smart sur le budget municipal : augmentation du revenu et diminution des dépenses pour de meilleurs services

    Cette publication est le résultat des discussions tenues lors de l’atelier 2016 d’Uraía organisé à Nicosie, Chypre, les 19 et 20 avril 2016. Il s’agit d’un document de travail rédigé en collaboration avec les participants à l’atelier, et notamment des représentants de gouvernements locaux, de réseaux de villes, de fournisseurs de services et de technologie, de la société civile, d’organisations internationales et d’instituts de recherche de divers pays. Il réunit des recommandations générales sur l’usage des technologies SMART pour améliorer les finances municipales et est basé sur les expériences des participants.

  • Les systèmes de distribution alimentaire dans les pays d’Afrique méditerranéenne et sub-saharienne

    Agence Française Développement - AFD

    L’objectif est d’identifier des domaines prioritaires pour améliorer la capacité des systèmes de distribution alimentaire à répondre aux enjeux de sécurité alimentaire et sanitaire pour les populations urbaines de Rabat, Abidjan et Niamey. Nous nous appuyons sur une analyse des « food systems » combinant les comportements alimentaires, l’environnement alimentaire et les systèmes d’approvisionnement, caractérisés par leur organisation spatiale et relationnelle. Un échantillon de consommateurs et acteurs de différentes filières alimentaires et autorités publiques ont été enquêtés. Les problèmes d’accessibilité aux aliments des populations précaires apparaissent plus préoccupants que les problèmes de compétitivité des produits locaux. Nous recommandons une modernisation des marchés existants, de gros et de détail: amélioration du transport les desservant, protection physique des marchés, crédits aux PMEs du commerce et de la transformation.PAYS / RÉGION: NIGER

  • Mutations De La Gouvernance Des Systèmes Alimentaires Urbains

    Agence Française Développement - AFD

    La gouvernance de l’alimentation dans l’agglomération de Rabat-Salé est sujette à de profondes contradictions entre acteurs aux intérêts divergents et entre référentiels d’action publique opposés. Il existe ainsi une tension croissante entre une logique de « modernisation » et une logique de prévention de la déstabilisation sociale et politique qui pourrait en résulter. On note également une tension entre la volonté étatique de maintenir sa régulation du secteur et la volonté des acteurs municipaux de le contrôler afin d’améliorer les recettes communales. La timide montée en puissance des acteurs urbains au sein de la gouvernance alimentaire est susceptible d’accentuer la fragmentation du système alimentaire urbain (ou métropolitain), avec une séparation de plus en plus nette entre des circuits sécurisés destinés aux catégories aisées, qui répondent en partie à une logique de promotion d’une ville globale à l’image attractive, et des circuits informels destinés aux couches populaires, tout aussi globalisés et armés pour s’adapter aux circuits modernes.
    PAYS / RÉGION: MAROC

  • Évaluation des contributions des interventions « aires protégées » de l’AFD à la conservation et au développement (2000-2017)

    Ce document présente la synthèse du rapport final de l’évaluation des contributions des interventions « Aires Protégées » de l'Agence française de développement (AFD) à la conservation de la biodiversité et au développement (2000-2017), réalisée à la demande de l’AFD, de juillet 2017 à octobre 2018, par le consortium constitué par le groupe-conseil Baastel, deux experts indépendants et le GRET.
    L’AFD et le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) ont engagé depuis 2000 des concours financiers en appui direct à la mise en place et à la gestion d’aires protégées (AP). Ces interventions avaient notamment pour objectif de démontrer que la conservation de la biodiversité permettait non seulement le maintien d'une biodiversité remarquable et des services éco-systémiques majeurs qui y sont associés, mais qu'elle pouvait également bénéficier de différentes façons à l'amélioration des conditions de vie des populations.
    L’objectif principal de cette évaluation est d’analyser dans quelle mesure il est possible et réaliste pour les projets appuyés par l’AFD et le FFEM d’atteindre des objectifs de conservation de la biodiversité tout en répondant aux besoins de développement socioéconomique des populations locales. Sur la base d'une capitalisation des expériences engagées, elle analyse les forces, les contraintes et faiblesses rencontrées, propose des améliorations en matière de méthodes et de moyens d'appui, et élabore une série de recommandations opérationnelles et stratégiques pour le futur.

    2019
  • Livre blanc de la décentralisation financière dans l’espace UEMOA Éléments pour le renforcement des processus

    Peter HOCHET , Kassem Salam, SOURWÉMA, François YATTA, et Al

    Les  graves  crises  et  menaces  sécuritaires  auxquelles  font  face  les  États  africains  ces  15 dernières  années  ne  sont  pas des  catastrophes naturelles.  Elles  trouvent  leur  source  dans  le faible  ancrage  de  l’État au  niveau  local, et  ce  au moyen  du  service  public.  Il  en  résulte  une rupture généralisée entre les États et leur société du fait de leurs faibles capacités de réponse en termes d’amélioration des conditions de vie des populations qui s’appauvrissent davantage alors que, dans le même temps, les élites s’enrichissent. Cette situation conduit les populations à  se  replier  sur  la  communauté  dans  sa  version  ethnique  et  sur  la  religion  dans  sa  version eschatologique.    Ce    repli    identitaire    caractérise    donc    ces    graves    crises   qui    sont malheureusement appelées à se multiplier, à se renforcer et à s’enraciner durablement si rien n’est fait pour renforcer les assises locales des États et assurer un minimum de développement
    à ce niveau.

  • DIALOGUE SUR LES VILLES DURABLES

    CGLU, ONU HABITAT, GLOBAL TASKFORCE

    LES VILLES ET LES RÉGIONS sont idéalement placées pour générer des changements catalytiques et transformer les programmes mondiaux en actions concrètes : ce sont là où les populations vivent, où la pauvreté est combattue, où la prospérité est générée, et où les femmes et les jeunes s’autonomisent. Au plus proche des citoyens, les gouvernements locaux sont des décideurs clés, notamment en matière de logement abordable, d’espaces  publics,  d'accès  aux  services  de  base  pour  tous  et  s’assurent
    que les villes résistent au changement climatique grâce à des solutions adaptées et innovantes.  
    Le Dialogue sur les villes durables à Strasbourg a montré que les gouvernements locaux  s'approprient  déjà  les  agendas  mondiaux,  organisent  des  activités  de sensibilisation  et  mettent  en  œuvre  le  Programme  de  développement  durable  à l’horizon  2030,  en  engageant  tous  les  acteurs  locaux.  Nous  avons  été  témoins  de l'engagement des gouvernements nationaux à travailler avec les communautés, le secteur privé et à établir des mécanismes de dialogue et de coopération avec d'autres
    niveaux de gouvernement afin de rendre les villes durables.

  • République du burundi Décentralisation fiscale et gouvernance locale Gérer les compromis pour promouvoir des réformes durables

    Banque Mondiale

    En   dépit   des   importantes   avancées accomplies   depuis   la   fin   du   conflit,   le Burundi   reste   confronté   à   d’importants obstacles  pour  son  développement.  Avant le  conflit,  le  pourcentage  de personnes  vivant sous le seuil de pauvreté était de 36,4 % (1990). 

  • Quality Support Facilities in the field of decentralization, Local Governance & Local Development

    Josette Habas

    De 2001 à 2010 la pauvreté s'est nettement réduite de 55,6 % en 2001 à 43,6.% en 2010. Mais cette réduction   est   freinée   par   la   forte   croissance démographique.  Celle-ci  exerce  un  effet  multiplicateur  sur  la  demande  en  matière  d'alimentation,  de protection sociale, d'emploi et de services de base (éducation, santé, accès à l'eau), au regard des moyens dont dispose l’État.

  • PROGRAMME D’APPUI À LA MISE EN CONVERGENCE TERRITORIALE ET L’ENGAGEMENT (PACTE) POUR LE DÉVELOPPEMENT

    PNUD

    Le Programme d’appui à la mise en convergence territorial le et l’engagement (PACTE) pour le développement humain s’insère dans le cadre l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) aux efforts déployés par le gouvernement du Burundi en matière de bonne gouvernance et de développement humain au niveau local.

  • DOCUMENT DE POLITIQUE NATIONALE DE DECENTRALISATION DU BURUNDI

    Conseil des Ministres

    Depuis  la  signature  de  l’Accord  d’Arusha  pour  la  paix  et  la  réconciliation  nationale,  le  pays amorce, lentement, mais progressivement, le retour à une vie constitutionnelle normale. Dans ce nouveau contexte, les acteurs de l’Accord d’Arusha, partant du postulat de base que le déficit de gouvernance est pour l’essentiel à l’origine des crises successives que le pays a connues, se sont prononcés  en  faveur  d’une  Décentralisation effective  du  pays,  dont  les  principaux  enjeux  sont l’instauration  de  la  démocratie  à  la  base,  la  promotion  d’un  développement  socio-économique participatif et durable.

  • PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT 2015-2019

    GOUVERNEMENT DU SENEGAL

    L’orientation d’une nouvelle trajectoire de développement, à caractère inclusif et durable, voulue par les actuels dirigeants de Madagascar, à la sortie d’une longue crise politique et de gouvernance n’est pas purement technique. Elle demande un effort d’intelligence et de courage et surtout une stratégie bien réfléchie de la part du peuple malgache dans son ensemble. 

  • PERSPECTIVES URBAINES: Villes emergenntes pur un Sénégal Emergent

    Banque Mondiale

    Le Sénégal est un pays urbanisé à 43%. Si l’on se réfère aux chiffres de la Banque Mondiale, la population urbaine représentait  23%  en  1960,  30%  en  1970,  36%  en  1980,  39% en 1990 et 43% en 2013. A titre de comparaison, l’Afrique Sub-saharienne dans son ensemble affiche un taux d’urbanisation de 37% en 2013 donc le Sénégal est nettement en avance sur la trajectoire continentale. Ce processus d’urbanisation n’a pas été linéaire. On constate une forte accélération des années 1970 aux années 1990 puis une croissance beaucoup plus mesurée depuis.

  • MADAGASCAR 2013 La Banque mondiale en action

    Banque Mondiale

    Madagascar  a  adhéré  au  Groupe  de  la  Banque mondiale le 25 septembre  1963. Depuis, la Banque mondiale  a  accordé  132  crédits,  pour  un  montant total d’environ 3,78 milliards de dollars. De manière générale, ces crédits ont été octroyés aux conditions concessionnelles  de  l’Association  internationale  de développement  (IDA),  qui  est  l’institution  du  Groupe de  la  Banque  mondiale  en  charge  de  traiter  avec les  pays  pauvres    :  taux  d’intérêt  nul  ou  très  faible, remboursements étalés sur 25 à 40 ans.

  • STRATÉGIE NATIONALE DE RÉINTÉGRATION SOCIO-ÉCONOMIQUE DES PERSONNES SINISTRÉES AU BURUNDI

    Le Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre

    Le  gouvernement  du  Burundi  avait  adopté,  au  mois de  février  2010,  sa  Stratégie  nationale  de  réintégration socio-économique des personnes affectées par le conflit (SNR).  Cette  stratégie  avait  pour  groupes  cibles  les rapatriés, les déplacés et les ex-combattants. 

  • ETAT DES LIEUX DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL ( DEL) BURUNDI

    CGLU, LEDNA

    En réponse à la demande des maires africains lors du 4 ème  sommet africités tenu à Nairobi en 2006, les Cités et Gouvernement Locaux Unies d’Afrique (CGLU Afrique) a mis en place le programme « Local  Economic  Development  Network  of  Africa  (LEDNA) »  dont  l’objectif  principal  est  de contribuer au renforcement des capacités et pratiques des collectivités locales en matière du Développement Economique Local (DEL) et d’offrir une plateforme d’échange d’expériences et de connaissances en matière de DEL entre pays africains.

  • EVALUATION DE LA PERFORMANCE DE LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES selon la méthodologie PEFA

    Banque Africaine de Développement

    L’objet de cette évaluation est de mesurer la performance du système de gestion des finances publiques de Madagascar en 2017 - avec le cadre de mesure PEFA 2016 - et d’apprécier son évolution depuis le dernier exercice PEFA de 2013 - dans le cadre PEFA 2011. Les effets des importantes et nombreuses réformes mises en œuvre depuis 2014, après la normalisation de la situation  politique  du  pays,  seront  ainsi  évalués  et  le  Plan  stratégique  de  modernisation  du système  de  gestion  des  finances  publiques  (PSMFP)  adopté  en  décembre  2016  pourra  être actualisé.

  • AUTO-EVALUATION (RÉPÉTÉE)DE LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES DE MADAGASCAR RAPPORT PEFA SUR LES PERFORMANCES

    Ministère des Finances et du Budget

    La crédibilité du budget est à première vue confortée par des recettes réelles totales peu différentes des recettes initialement approuvées et par un montant très bas de dépenses  réelles imputées  à  la  réserve  provisionnelle  pour  faire  face  à  des dépenses  imprévues  (pour  la période  2010-2012)

  • Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) du Projet d’Appui à la Gouvernance Locale (PAGL)

    Agence nationale de financement des collectivités (ANAFIC)

    Ce  document  constitue  le  Cadre  de  Gestion  Environnementale  et  Sociale  (CGES),  qui décrit l’ensemble  des  procédures  et  politiques  environnementales  et  sociales  à  appliquer aux  activités financées  par  le  projet  IDA.  Les  ressources  IDA  n’entendent  pas  financer  la construction  des investissements physiques qui eux seront financés par les ressources nationales du Gouvernement à travers le Fonds National de Développement Local (FNDL). Ce CGES est élaboré afin de garantir la conformité environnementale et sociale du projet avec les procédures de la Banque mondiale ainsi que les procédures nationales.

  • Etude sur la localisation des objectifs de développement durable

    AIMF, ANCG, UE

    La présente étude a été réalisée dans le cadre de l’Accord de Partenariat stratégique signé en janvier2015   entre   l’Association   Internationale   des   Maires   Francophones   (AIMF)   et   la Commission Européenne.  Les  résultats  attendus  de  cet  Accord  suscité  par  les  maires  pour appuyer  la  prise  en compte  des  problèmes  majeurs  auxquels  ils  sont  confrontés  dans l’exercice de leurs  compétences sont  les  suivants  :  i)  la  structure  de  l’AIMF  est  renforcée  ;ii)  les  capacités  des Autorités  locales membres  à  mettre  en  œuvre  leurs  compétences  sont  renforcées  ;  iii)  la  capacité  renforcée  de l’Association et de ses membres à promouvoir leurs intérêts auprès des gouvernements centraux et à influencer  leurs  pratiques dans  les  domaines  de  compétence  des  Autorités  locales,  ainsi  qu’auprès des  mécanismes  régionaux  d’intégration  et  les  organisations  internationales,  contribuant  ainsi  à l’élaboration et à la mise en œuvre des processus politiques, y inclus au niveau européen.

  • EVALUATION DE LA GESTION DES INVESTISSEMENTS PUBLICS

    Fonds monétaire international (FMI)

    En réponse à une demande des autorités guinéennes, une mission menée par le Département des finances publiques (FAD) du Fonds Monétaire International (FMI) et comprenant les représentants de la Banque Mondiale (BM), a séjourné à Conakry du 3 au 17 mai 2018 afin de procéder à l’évaluation de la gestion des investissements publics, suivant la méthodologie révisée d’avril 2018 PIMA (Public Investment Management Assessment). La mission était dirigée par M. Jean Pierre Nguenang, économiste principal à FAD et comprenait M. René Tapsoba (économiste, FAD), MM. Pierre Roumegas et Daniel Tommasi (experts en gestion des finances publiques, FAD). Mme Fabienne Mroczka (spécialiste principal en gestion des finances publiques, BM) et M. Abel Bove (spécialiste en gouvernance, BM)

  • L’emploi des jeunes en Côte d’Ivoire une étude diagnostique

    Clément K. Kouakou et Adébo T. Koba

    La Côte d’Ivoire est située en Afrique de l’Ouest. Elle couvre une superficie de 322 462 km² et partage ses frontières avec le golfe de Guinée au sud, le Ghana à l’est, le Libéria et la Guinée à l’ouest, le Mali et le Burkina Faso au nord. La population ivoirienne connaît un accroissement soutenu, avec un taux estimé à 3,3 % pour la période 1998-2008, et une population estimée à 22,6 millions en 2011. Cet accroissement naturel s’explique par le niveau élevé de la fécondité, d’où l’extrême jeunesse de la population, avec une forte représentation des jeunes de moins de 15 ans (43 %), la tranche des 15-34 ans représentant environ 36,40 %. On estime au total que plus de 79,34 % de la population à moins de 35 ans.

  • Manuel-des-procedures-Techniques-et-Financieres-du-FONIC

    Fonds National d’Investissement Communal (FONIC)

    Le  Fonds  National  d’Investissement  Communal  a  pour  objet  d’accompagner  la politique  du Gouvernement  en  matière  de  décentralisation,  tout  en  appuyant  la mise  en  œuvre  des politiques  de  développement  communautaire,  de  bonne gouvernance, de lutte contre la pauvreté et de mobilisation de la population.

  • Pré bilan Aménagement du Territoire

    MEMPD (DGDER)- UE (PSDAT)

    Une  des  actions  inscrites  dans  le  programme  de travail  du  Ministère  du  Plan  et  du Développement,   dans   le   cadre   des   projets   appuyés   par   l’Union   Européenne (Programme  de  Soutien  à  la  Décentralisation  et  à  l’Aménagement  du  Territoire) concerne l’élaboration d’un « Bilan diagnostique de l’aménagement ».

  • Rapport sur la collecte initiale des données et la consultation des parties prenantes

    Secrétariat international de l’ITIE

    Malgré  sa  richesse  en  ressources  naturelles,  la  Guinée  occupe  la  175 e place  sur  189  dans l’indice  de développement  humain  du  PNUD.  Son  revenu  annuel  par  habitant  est inférieur à  800 dollars US.  Le renforcement de la bonne gouvernance, particulièrement dans le secteur minier, occupe une place centrale dans la stratégie nationale de développement économique et social qui s’étend de 2016 à 2020. Dans ce contexte,  la  Norme  ITIE  joue  un  rôle  clé  pour la  Guinée  qui  a maintenu  sa  mise  en  œuvre  pendant  la transition démocratique de 2010 et l’épidémie de l’Ebola en 2014.

filtres