Réseau des Institutions Africaines de Financement des COllectivités locales

nos actualités

Démarrage de la mise en œuvre du programme PADDEL

En date du 04 septembre 2019, le programme PADDEL a été lancé au niveau des provinces cibles, à savoir KIRUNDO, RUYIGI, RUTANA, RUMONGE et MAKAMBA.

Qu’est-ce que le PADDEL ?
Le programme d’appui à la Décentralisation et au développement économique local est un projet du Gouvernement du Burundi financé par le Programme des Nations Unies pour le Développement « PNUD ». Il fait suite au projet PACTE qui a pris fin avec le mois de décembre 2018. Il s’agit d’un programme qui est planifié sur une période de 5 ans partant de 2019 jusqu’en 2023.

Le programme est mise en œuvre par plusieurs acteurs impliqués dans les domaines de la décentralisation et du développement local entre autres la Direction Générale du Développement local « DGDL », le Fonds National d’Investissement Communal « FONIC », l’Association Burundaise des élus locaux, « ABELO », le Centre National de formation des acteurs locaux « CNFAL », le Fonds de Microcrédit rural « FMCR».
Les interventions du programme se focalise sur deux composantes majeures à savoir :
  • amélioration de la performance économiques des acteurs de l’économie local pour qu’ils jouent mieux leur rôle dans le développement sensible au genre,
  • renforcement des capacités techniques et opérationnelles des acteurs locaux pour la mise en œuvre des compétences transférées aux Communes et la participation citoyenne.

Dans le cadre de la lettre d’accord de partenariat signée entre le FONIC et le PNUD, il est spécifié que les activités à réaliser dans le cadre de cet accord vont contribuer à l’atteinte de deux produits majeurs à savoir :
  • « Les micros, petites et moyennes entreprises, les coopératives, les associations des femmes, des jeunes, et des groupes vulnérables à caractère productif ou commercial sont développées »
  • « Les Communes et les acteurs locaux ont des capacités techniques et opérationnelles renforcées dans la mise en œuvre des compétences transférées ».

En vue de faire un bon démarrage des activités, le FONIC trouve indispensable que les partenaires locaux de mise en œuvre notamment l’administration communale et son staff technique, les organes et structures élus au niveau communal, les services sectoriels déconcentrés ainsi que la population bénéficiaire soient suffisamment informés sur le programme. Cette compréhension doit porter sur la stratégie de mise en œuvre, les indicateurs de résultats ainsi que des contributions attendues de chaque partenaire pour l’atteinte des objectifs du programme.
A cet effet, un atelier a été organisé dans les cinq provinces concernées par le programme.

Sources : https://fonicbdi.bi/?p=1172

Nos tweets

Newsletter